KMS
> La campagne en bref> L'histoire des Kilomètres de Soleil> Le collectif> Les partenaires> The Campaign Kilomètres de Soleil
> Différents, tous frères : Handicaps & vivre-ensemble> Les outils 2017-2018> Ressources complémentaires 2017 - 2018> Les Projets Soleil 2017 - 2018> Communication de la campagne 2017 - 2018> Faire une demande de Bourses Soleil> Faire une demande de Bourse Interdiocésaine> Nouvelles des Projets Soleil 2016 - 2017> Les animations 2016 - 2017
> C'est quoi les KMS> Des jeux pour découvrir> Des bricolages pour la collecte> Des chants pour partager> À toi de dire
> Les thèmes de 1957 à 2018> 2016-2017 : Différents tous frères : Religions & Vivre ensemble> 2015-2016 : L'éducation, des chemins pour grandir> 2014-2015 : Manger bien, un droit pour tous !> 2013-2014 : La santé, c'est notre responsabilité !> 2012-2013 : Place à la paix> 2010-2012 : Les migrations> 2006-2010 : Le développement durable
> Formulaire contact> Les contacts nationaux> Les correspondants locaux> La charte du correspondant

En 2014-2015 : manger bien, un droit pour tous !

TOUS  DEBOUT !

Nous poursuivons le chemin tracé l’an passé en continuant la démarche engagée pour contribuer aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sur lesquels les états membres adhérant à l’ONU se sont engagés en 2000. 

 

Accès aux outils d'animation 2014 - 2015

En 2014 / 2015 : Manger bien, un droit pour tous

Après une année centrée sur la santé, et avant celle sur l’éducation, nous attacheronsune attention particulière à l’alimentation, sans pour autant délaisser les autres aspects. Dans le monde d’aujourd’hui, un habitant sur huit va se coucher le ventre vide ! Mais ce constat en appelle un autre : se nourrir est une chose, encore faut-il que cette nourriture réponde aux besoins de l’organisme en calories et en éléments vitaux. C’est donc tout à la fois à la famine, à la sous-alimentation et à la malnutrition qu’il importe de s’attaquer. En tête des pays concernés par la sous-alimentation, on trouve l’Asie du Sud (304 millions) et l’Afrique subsaharienne (234 millions). Certaines pratiques ralentissent les progrès qui peuvent être faits depuis quelques décennies : la spéculation sur les matières premières au détriment de l’agriculture familiale, l’accaparement des terres par des investisseurs motivés par le profit, l’utilisation des céréales pour la fabrication d’agrocarburants…

Face  à cette situation mondiale qui pourrait nous faire dire que cela nous dépasse, l’important demeure la certitude que ce que chacun peut faire à son niveau contribue à résoudre le problème. C’est pourquoi la campagne 2014-2015 désire amener les enfants à se dire « Manger bien, un droit pour tous » et à contribuer à des actions de solidarité pour d’autres enfants. Dans les pays partenaires pour cette campagne (Guatemala, Philippines, Bosnie) comme ici en France, il est indispensable de mener une information et des activités sur l’accès physique et économique à la nourriture (Manger) et à l’adéquation entre ce qui est mangé et les besoins (Manger bien).

Les outils pédagogiques et pastoraux que nous proposons aux enfants et à leurs animateurs seront source de réflexion, de découverte et d’engagement : réfléchir sur sa propre alimentation à l’heure des repas vite faits, en excès de sel, sucre et graisse, et sur le déséquilibre entre une situation où certains mangent trop et où le gâchis demeure préoccupant pendant que près d’un milliard de personnes n’ont pas à manger. Agir au côté – et non pas à leur place – de ceux qui se battent pour leur survie et pour une alimentation « quantitativement et qualitativement adéquate et suffisante ».

Pour nous chrétiens, laissons résonner ces propos du pape François :
« J’invite toutes les institutions du monde, toute l’Église et chacun de nous, comme une seule famille humaine, à nous faire l’écho des personnes qui silencieusement souffrent de la faim, afin que cet écho devienne un rugissement capable de secouer le monde. Cette campagne se veut aussi une invitation pour nous tous à devenir plus conscients de nos choix alimentaires, qui souvent comprennent le gaspillage d’aliments et une mauvaise utilisation des ressources que nous avons à disposition. » *

Pierre Robitaille
Coordinateur national de la campagne des Kilomètres de Soleil

* Message vidéo à l’occasion de la campagne Caritas Internationalis contre la faim dans le monde (décembre 2013).